Interviews

Rencontre avec l'artiste: Philippe Ayral, photographe

Vous en quelques mots ?
Je suis de nationalité française. Je pratique la photographie argentique du format 35 mm au 8×10″ (20×25 cm)
Votre singularité artistique: quels sont les thèmes majeurs que vous explorez dans votre travail ?
Je m’intéresse à tout ce qui m’entoure dans la vie et j’essaye de faire partager ma vision et permettre aux gens de percevoir autrement les choses. La mise en valeur par la lumière et l’ombre, des rapports de forme et de cadrage qu’autrement ils n’auraient pas perçu. Pas besoin de parcourir des milliers de kilomètres tout ce qui nous entoure peut être merveilleux, surprenant, intrigant. Pour moi la photographie est l’objet deux dimensions que l’on a entre les mains ou devant soi accroché au mur. Sa qualité de réalisation est aussi importante que son sujet, son cadrage, sa lumière et l’émotion qu’elle doit transmettre.
Votre rencontre avec l’art: comment vous vous êtes intéressé à votre medium ?
J’ai découvert la photographie en 1960 grâce à un ami qui vient de recevoir en cadeau, un Werra 24 x 36, et qui m’ explique la profondeur de champ. J’ai réalisé ce jour là que la photographie peut comporter des possibilités créatrices, De plus étant Toulousain j’ai pu voir les travaux de Yan (Jean Dieuzaide) et les premières expositions du Chateau d’Eau.
Quelles techniques utilisez-vous ?
Prise de vue sur film uniquement du format 35 mm au planfilm 8×10″ selon le sujet. J’agrandis sur papier baryté suivi ou pas de virage. Je tire aussi par contact sur des papiers d’art ou des washi japonais utilisant une émulsion aux sels de platine et de palladium. Je fabrique l’intégralité de mes produits chimiques.
catalogues _ Philippe Ayral
Si vous pouviez inviter 2 artistes à dîner ce soir, avez qui partageriez vous votre table ?
Denis Brihat et Brett Weston. Avec Denis je partage régulièrement le diner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *