Histoire de l'art  •  Mouvements et techniques  •  Œuvres à la loupe

6 peintures qui ont fait perdre au cubisme sa forme

6 peintures qui ont fait perdre au cubisme sa forme

Trouver les équivalents géométriques des formes naturelles a été le but du courant cubiste né au début du 20ème siècle. Abandonnant même la perspective et la représentation des formes sous différents angles, le cubisme souligne la nouveauté et la sauvagerie.
Découvrez avec nous six des peintures cubistes les plus déroutantes et importantes qui vous permettent de tourner la tête à 360 degrés !

Pablo Picasso,La femme qui pleure, 1937

Picasso-la-femme-qui-pleure

Pour Picasso disait que “les femmes sont des machines de souffrance”, raison suffisante pour lui pour peindre des séries de femmes en pleurs. Dora, également connue sous le nom de muse et de source d’inspiration de Picasso, est la représentation picturale de cette femme pleureuse. Cette oeuvre est la dernière version la plus élaborée, déformée et reconstruite plusieurs fois. La toile représente une femme qui pleure tenant un foulard pour sécher ses larmes. Les formes, les couleurs et les lignes sont encore claires et presque explicables, donc c’est une peinture de cubisme doux pour commencer la découverte !

Juan Gris, Violin and Checkerboard, 1913

violin-and-checkerboard-artwork-photo-1juangris

Juan Gris, également connu en tant que poète visuel et incarnation du cubisme, a développé en particulier les méthodes de rotation, de traduction et de réflexion pour « construire » ses peintures.
La décoration attrayante de cette toile pourrait nous laisser oublier le pouvoir fort représenté par les peintures cubistes où les formes et les couleurs représentent l’évolution picturale d’une image simple. Il pourrait être intéressant d’observer aussi les différents champs de couleurs pour leur permettre d’avoir une vue complète de cette peinture. Le danger du cubisme est justement là : vous pouvez manquer quelques détails dans la représentation distincte de tous les détails.

Salvador Dali, Cubist Self-Portrait, 1923

cubist-self-portraitDali
Bien connu pour ses travaux surréalistes, Salvador Dali s’est également essayé dans son jeune âge au cubisme et a étudié la peinture cubiste. Son autoportrait cubiste en est l’un des résultats ; sa tête dans un fond d’écoulement croisé montrant qu’il a compris l’idée du cubisme. Un fragment d’un journal et un emballage pour les cigarillos sont également visibles. On imagine donc Dali en train de s’observer à travers une vitre.

Albert Gleizes,Les Joueurs de football, 1912

Albert_Gleizes,_1912-13,_Les_Joueurs_de_football_(Football_Players),_oil_on_canvas,_225.4_x_183_cm,_National_Gallery_of_Art

En plus d’être théoricien et philosophe, Albert Gleizes était aussi un artiste français et co-rédacteur du manifeste du cubisme.
La scène représente un match dans un stade de Paris et, en arrière-plan, un petit pont sur lequel Gleizes retrouvait souvent ses amis artistes. Tous les ingrédients du cubisme tels que les carrés et les ronds sur toile sont réunis pour former une des toiles les plus modernes du cubisme.

Jean Metzinger La femme au cheval, 1911

Jean Metzinger, 1911-12, La Femme au Cheval, Woman with a horse, oil on canvas, 162 x 130 cm, Statens Museum for Kunst, National Gallery of Denmark
Le chef-d’œuvre de l’histoire de l’art allemand du début du XXème siècle La femme au cheval est une étude de la géométrie pure, de la perspective à 360 degrés et des éléments naturelles. On distingue clairement certains détails comme les fruits, les vases et les plantes. Et puis, il y a cette deuxième couche, qui représente la fusion de la femme et du cheval. Au-delà de la surface fracturée, la femme garde son élégance.

Georges Braque, Femme à la guitare,1913

woman-with-a-guitargeorgesbraque

Un autre père de cubisme est Georges Braque, dont l’oeuvre Femme à la guitare représente la branche analytique du cubisme.. Malgré l’arrangement confus des éléments dignes du cubisme, la contemplation de cette peinture crée une atmosphère presque harmonieuse, par les couleurs appropriées et l’élément d’un rectangle entre la tête de la femme et la guitare au centre du spectateur, qui aide à s’orienter. Les couleurs et le rectangle coincé entre la tête de la femme et la guitare dirigent le regard du spectateur. Comme le cubisme n’exige pas le reflet des extrémités et des débuts clairs, l’instrument de musique représenté et les lignes qui suggèrent des notes de musique laissent le spectateur entendre la musique créée par la femme.

Si vous pensez qu’un changement de perspective pourrait vous être utile, pourquoi ne pas aller regarder une fois de plus dans notre galerie et se retrouver dans dessus dessous ?

La perspective sur Singulart

Plusieurs oeuvres sur Singulart consistent en plusieurs couches qui ne sont pas nécessairement intelligibles au premier abord.
Découvrez l’univers en perspective de Roni Feldman, Ilivier Anicet et Paweł Śliwiński.

Roni Feldman

Pour Roni Feldman, regarder l’art devrait être un processus d’exploration.Dans ses séries “Age of Exploration”, il dessine le portrait de célèbres explorateurs de l’Histoire. A travers ces représentations de personnages historiques, il interroge plus en profondeur sa philosophie de la peinture. Ses oeuvres parlent moins du connu et du sujet réel peint que des surprises inattendues et des nouveautés que l’oeil peut discerner au sein de l’image. Au lieu de jeter un furtif coup d’oeil à l’oeuvre, le spectateur est happé dans la chasse au trésor visuel.

beacon

Beacon,© Roni Feldman, Singulart Artiste

Olivier Anicet

Olivier Anicet est un sculpteur dont l’oeuvre recèle de multiples facettes tant dans les couleurs que dans les formes. Sa formation lui a permis de s’ouvrir à plusieurs formes stylistiques ce qui l’amène à continuellement se réinventer et se remettre en question. Cette quête constante de lui-même et de la nouveauté le positionne en tant que spectateur de la naissance de ses propres œuvres.

nuit étirée

Nuit étirée,© Olivier Anicet, Singulart Artiste

Paweł Śliwiński

Paweł Śliwiński, né en 1984, est un peintre polonais dont le travail cherche sa source dans les sources visuelles et phychologiques. Ses toiles montrent parfois des traits durs et des blocs presque cubiques de couleurs mates. Cependant, dans d’autres travaux, le spectateur est immergé dans une atmosphère onirique douce, presque surréaliste, le laissant bercer par les teintes de pastel.

Composition

Composition,©Paweł Śliwiński, Singulart Artiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *