Interviews

Rencontre avec l'artiste Julien des Monstiers, peintre

Photo de Julien des Monstiers dans son atelier, © Anthony Lycett

Julien, petite présentation de toi même!

Je suis artiste, je travaille à Paris, plus précisément au Pré Saint Gervais. J’y passe le plus clair de mon temps. Je fais principalement des tableaux, parfois un peu d’objets, j’ai même fais quelques vidéos. Je travaille depuis presque trois ans avec la Galerie Christophe Gaillard à Paris.

2017Deeper Dream250x190cmhuile sur toile

Deeper Dream, 2017, 240cm x 190cm, huile sur toile,Courtesy Galerie Christophe Gaillard

Pourquoi l’art est-il si essentiel pour toi?

Parce que je ne sais pas réellement faire autre chose… Et puis parce qu’à force de faire de la peinture je me suis crée tout un vocabulaire personnel et complexe, une longue élaboration de signes picturaux, et si je devais faire autre chose il faudrait tout reprendre à zéro…alors voilà, plus je peins plus je peins. J’aime être seul et le silence que la création nécessite. À l’atelier je peux écouter de la musique, mais c’est du silence quand même, c’est rare et c’est ce qui m’est le plus cher.

2017La chasse à lours150x150cmhuile sur toile

La grande tapisserie, 200 cm x 300 cm, huile sur toile,Courtesy Galerie Christophe Gaillard

Ta singularité artistique?

Je ne sais pas trop… chaque artiste à ses trucs je crois. J’ai les miens. Encore une fois, ce qui est singulier chez chaque artiste c’est l’élaboration de signes (picturaux pour moi) qui leur sont très personnels mais qu’ils tendent à rendre intelligibles au plus grand nombre. Les artistes sont toujours singuliers. Ils ont comme une sorte de petite maladie, qui souvent ne se voit pas, puis on remarque un accent, un tic de langage ou un tic physique, et lorsqu’on les connaît bien et que leur travail n’est plus un mystère alors on comprend cette petite maladie, on finit parfois par l’aimer.

2017Cabanes ou ACAB170X150 chacunehuiles sur toile

Cabanes ou ACAB, 2017, 170 cm x 150 xm, l’huile sur toile,Courtesy Galerie Christophe Gaillard

Quelles sont tes ambitions artistiques pour l’avenir?

Elles sont simples. Continuer de travailler, le plus souvent possible, donc en avoir les moyens. Et il y a quelques projets. J’ai une exposition personnelle à Yishu8 à Pékin du 9 septembre au 9 octobre prochain. Une exposition personnelle est prévue à la Galerie Christophe Gaillard en 2018. Et le livre « Peaux » vient de sortir, c’est ma collaboration avec l’écrivain Guillaume Dufour, aux Editions de la Ménagerie.

A l'ombre des Météorites

Vue de l’exposition « à l’ombre des météorites », 2016, Galerie Christophe Gaillard

Comment trouves-tu l’inspiration?

Dans le travail essentiellement, pour l’instant en tout cas. Je comprends les choses en les faisant. Ensuite la Peinture me donne envie de peindre, celle des autres souvent. Mais il faut qu’il y ait de la vie dans la Peinture alors… J’aime m’approprier la phrase de Robert Filliou et dire que « la Peinture c’est ce qui rend la vie plus importante que la Peinture ». C’est très juste, et toute l’ambiguïté est là.

2016La grande Tapisserie 200x300cmhuile sur toile

Antique memories, 2017, 55 cm x 46 cm, huile sur toile,Galerie Christophe Gaillard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *