Interviews

Rencontre avec l'artiste Marc Dannaud, peintre

Vous en quelques mots ?

Marc Dannaud, 48 ans, Architecte d’intérieur et artiste plasticien, je vis et travaille à Paris

Votre singularité artistique: quels sont les thèmes majeurs que vous explorez dans votre travail ?

Mon univers s’enracine dans l’héritage de l’abstraction lyrique des années 50 (olivier debré, zao wou ki, Mark rothko). La recherche et le partage d’une expérience esthétique pure et joyeuse est le cœur de ma démarche.
Mais ma spécificité réside surtout dans la double dimension architecturale et contextuelle de mon travail. En effet, au dela des œuvres sur châssis, je réalise des peintures murales à la demande, en collaboration avec les commanditaires, qu’ils soient utilisateurs, promoteurs, architectes ou designers.
Dannaud_28_rue_Desaix-07w
Ces peintures de grandes dimensions sont l’aboutissement logique de mon travail pictural : la recherche de profondeurs par des jeux de lumière et de transitions douces tendaient à repousser les limites de l’œuvre au dela du cadre. C’est aussi le fruit de 20 ans de travail comme architecte d’intérieur dans l’immobilier d’entreprise. Les espaces peinent à se singulariser vraiment et les visiteurs ou occupants sont souvent insatisfaits d’ambiances aseptisées ou stéréotypées, voire caricaturales. Les peintures murales apportent une reelle singularité et poésie aux espaces. Mon univers, tout en transition, jouant sur les profondeurs et les jeux de lumières, provoque une expérience immersivedans un univers abstrait et métaphorique et créé de nouvelles perspectives et fenêtres dans les espaces interieurs.

Votre rencontre avec l’art: comment vous vous êtes intéressé à votre medium ?

Je ne me défini moins comme un peintre que comme un plasticien, voire même un créatif. Le besoin et désir de créer est premier: il faut avoir le gout de faire survenir quelque chose de soi et de le partager… Ce besoin est apparu dès mon enfance: peu importe le medium… Ce qui compte, c’est le résultat. J’ai un peu tout essayé: techniques graphiques, collages, photographie, modelages, sculpture… En 2015 j’ai réalisé une série à base de cendres et de charbons.. il faut rester créatif même pour les techniques
portrait hauteville 1

Quelles techniques utilisez-vous ?

Cela dépend du sujet et du contexte. Pour les peintures murales, je peins avec directement avec les mains: cela permet une grande liberté et de rester ouvert à l’imprévu. Pour cette raison, je me suis tourné vers l’acrylique à cause de son séchage rapide et des émanations toxiques limitées. La technique est un moyen pour arriver au but, et non un but en soi… L’important est d’avoir quelque chose à dire: ensuite il faut travailler et rester curieux pour trouver le moyen de le dire le plus efficacement en accord avec sa personnalité…
w-saint_Lazare-02
En ce moment je réalise une mosaïque monumentale de 2 sur 21 metres sur la façade d’un immeuble parisien: c’est une demande du promoteur. Il faut avoir envie de s’intéresser à une technique inconnue. Seul le résultat compte.

Si vous deviez choisir une oeuvre dans laquelle habiter, laquelle serait-ce ?

Je n’en retiendrais pas qu’une mais un bon nombre dans l’univers de Zao wou ki ou Olivier Debré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *