Interviews

Samuel Lugassy pour Singulart

Comment avez-vous trouvé votre voie artistique ?

Après une dizaine d’années de travaux photographiques répondant à des commandes pour la publicité, la presse ou la mode, j’ai ressenti le besoin de me confronter à une nouvelle démarche, celle de travailler libéré de contraintes sur des sujets choisis. Le portrait s’est imposé dans ma pratique poussé par une volonté de rencontrer des personnes, des groupes d’individus qui ne se trouveraient pas sur mon parcours si ma fonction de photographe ne les y associait pas. Ensuite mon grand intérêt pour l’œuvre d’August Sander, pionnier de l’art documentaire, participa à m’orienter vers des thèmes proches de son projet inachevé « Hommes du XXème siècle».
668_63e9ebdcdb65a8873816de43a47bfdcc

Ion © SAMUEL LUGASSY

Pouvez-vous nous en dire un peu sur « Aleksandra » ?

666_420073825d4b7e860526c88ae9eb6686

Aleksandra © SAMUEL LUGASSY

Alexsandra est une gymnaste rencontrée dans un club de gymnastique rythmique à Sofia en Bulgarie. Jusqu’au début des années 90, et l’effondrement de l’Union Soviétique, le sport en Bulgarie était largement financé par l’état, d’impressionnants complexes sportifs furent construits dans la capitale et à travers le pays. Ces équipements ont aujourd’hui perdu de leurs superbes, les moyens disponibles pour leurs entretiens sont dérisoires. Pourtant on s’y entraine toujours durement, intensément. La Bulgarie parvient toujours à se hisser parmi les premières nations lors des compétitions internationales de gymnastique rythmique. Et c’est là l’ambition de nombreux de ces jeunes sportifs; la réussite à tout prix, construire son avenir dans un pays où les difficultés économiques semblent grandissantes. La prise de vue d’Alexsandra s’est déroulée face à un mur extérieur de sa salle d’entrainement. Comme très souvent lors des premiers instants de la réalisation des portraits des athlètes, Alexsandra ne se défaisait pas de sa fonction de gymnaste, la posture et le geste ne la quittait pas, machinalement, précieusement. Mais mon ambition, était de représenter ces athlètes hors du mouvement et de l’effort. Un vieux fauteuil fut alors introduit dans l’image, sur lequel je positionna Alexsandra qui malgré cet élément et la pause étrangère à sa discipline conserva une condition de gymnaste, une attitude qu’elle ne pouvait abandonner.

Qu’appréciez-vous particulièrement dans votre travail ?

La pratique du portrait me permet de raconter des histoires individuelles, enregistrer des parcours de vie et surement en apprendre autant sur les individus photographiés que sur ma propre personne.
689_dd76811f3b220748d848e9ea89930b80

Vytautas © SAMUEL LUGASSY

Des retours des observateurs de vos oeuvres qui vous ont spécialement touchés ?

J’aime entendre que mes portraits peuvent être touchants, malgré la mise en scène qu’ils nécessitent (je déplace très souvent les «modèles» dans un lieu choisi, je peux intervenir sur leur tenue vestimentaire, je les éclaire artificiellement), j’ai toujours pour ambition de préserver une réelle authenticité, seul garant à mon sens de l’expression d’une émotion.
689_eb0c86e27e2ca9b43327e750d497492b

Aldona © SAMUEL LUGASSY

Découvrez l’univers de Samuel Lugassy sur Singulart :www.singulart.com/fr/artiste/samuel-lugassy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *