Interviews

Interview avec Jean-Robert FRANCO

Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Je suis un artiste de la maturité…J’ai commencé ma carrière professionnelle comme consultant en management…et, par un «glissement progressif vers le plaisir», je suis devenu artiste-visuel, renouant ainsi avec mon obsession de jeunesse de capturer la beauté tout autour de moi.

Rétrospectivement, que pensez-vous de vos œuvres de jeunesse ?

Mes toutes premières expériences photographiques étaient peut-être trop marquées par certaines influences…mais on commence toujours ainsi.

1084_80544a4cb76f9ce696a86b757624eab5

L’escalier, Nice, 40x60cm

Vous parlez des thèmes comme l’intimité ou des souvenirs et le souvenir rêvé – comment est-ce que c’est possible de transporter le monde intérieur avec des photographies ?

Grande question, celle du monde intérieur et de son objectivisation.
Je pense qu’il suffit de se laisser travailler par sa mémoire la plus intime, et les idées viennent pour traduire ces sentiments et sensations profondes; il faut savoir jouer avec ses réminiscences…en transformant par exemple d’anciens films de famille, mais aussi – je pense à mes photos de bord de mer à Nice – en se laissant traverser par la mémoire lorsque l’on revient dans les lieux de l’enfance. Ainsi chaque lieu devient une sédimentation de nombreux souvenirs de différentes époque, et cela se sent, cela donne de la profondeur à l’image, car elle est construite par notre vie intérieure. C’est ce qu’on appelle couramment une «vision personnelle».

Est ce qu’il y a des sujets qui sont difficiles à photographier ?

Tout est photographiable, et bien souvent les choses les plus simples: d’ailleurs on dit que la photographie qu’elle est «un art de la banalité».
1139_a2126e46ab3d88ea6cfcf9b130c57924
Attente, 40x60cm

Quelles sont les grandes étapes de votre carrière artistique ?

Avant de me considérer tout à fait comme artiste, j’ai été successivement photographe de mode, photojournaliste à l’agence Viva…puis la photographie est devenue plus une affaire d’inconscient que de transcription de la réalité…

Pouvez-vous nous en dire un peu sur la série « Villes et situations » ?

J’aime photographier les villes, les situations urbaines. Ce qui m’intéresse, c’est le sentiment de la ville; c’est pourquoi j’ai fait un livre, qui fait partie de la collection «Portraits de villes» si bien nommés, chez l’éditeur Be-poles.

1153_99af1989f329727bdd8aad998456b6b8

L’Adieu, 110x140cm

Jean-Robert FRANCO sur Singulart:https://www.singulart.com/fr/artiste/jean-robert-franco-586

Le site web de l’artiste:http://jrf.actuelart.fr/

One Comment

  • Avatar

    Robert Einbeck

    J’aime beaucoup cet interview, mais connaissant Jean Robert depuis longtemps et son talent, j’aimerais qu’un jour on lui consacre son seulement de grands interviews mais une rétrospective de son travail. Ce sont mes vœux de cette année

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *