Histoire de l'art  •  Mouvements et techniques

Le Portrait

Le portrait est un genre pictural qui se centre sur la représentation d’un sujet humain. Historiquement, les portraits ont souvent fait l’objet de commandes de personnalités importantes qui souhaitaient avoir une représentation d’eux-même. Ces portraits constituent aujourd’hui des documents historiques d’une grande importance: ils ont permis de saisir des fragments du passé, avant l’avènement de la photographie. Les portraitistes sont généralement inspirés par le sujet lui-même, par l’individu. Tandis que les premiers portraits étaient souvent réalisés à la peinture l’huile, les artistes modernes et contemporains travaillent désormais avec une grande variété de techniques, comme l’acrylique, l’aquarelle, le crayon et même le collage.

La caractéristique principale du portrait n’est pas de créer une représentation littérale du sujet, mais plutôt de capturer son essence intérieure, les émotions que le sujet éprouve. Les portraits sont généralement flatteurs, surtout lorsqu’ils sont peints à la commande, et des portraits jugés non flatteurs ont pu être rejetés dans le passé, comme celui de William Hogarth. La réalisation d’un portrait est un processus qui prend du temps, et le sujet peut poser pour l’artiste durant plusieurs heures, et ce à plusieurs occasions. Cézanne aurait ainsi demandé près de 100 séances à un de ses modèle pour créer un portrait.

Lumière Bleue, Ewa HAUTON, 2017, Huile sur Toile, 150 x 90 cm

Certains artistes visent à réaliser des portraits très réalistes, tandis que d’autres adoptent un style “impressionniste” ou même à la limite de l’abstraction. Mais, pour la plupart, les portraits sont généralement figuratifs et capturent l’impression que l’artiste a d’un individu. Historiquement, les portraits représentaient des personnes aux lèvres fermées, et l’émotion était exprimée à travers les yeux plutôt que par la bouche. Le portrait classique est souvent une représentation faite pour représenter la noblesse du personnage, ou pour faire sourire le spectateur. Pensez au portrait classique de Mona Lisa et à son fameux sourire malicieux.

Le portrait a une longue et illustre histoire. On peut dater sa naissance à la préhistoire. Les premiers exemples remontent à l’Egypte antique; ils étaient normalement peints de profil et représentaient des pharaons et des dieux. D’après les écrits, il semblerait que des portraits aient été peints chez les Grecs anciens, mais nous n’avons aucune preuve physique, car seules leurs sculptures ont survécu. Les Romains à leur tour ont été inspirés par la tradition du portrait de la Grèce antique, et les pièces de monnaie romaines sont un exemple de réinterprétation du portrait.

INDIAN CHILDREN, Vincent BARDOU, 2017, Graffiti, 80 x 120 cm

Il existe également une longue tradition du portrait dans l’art asiatique, avec deux variantes significatives: la tradition de l’homme savant, où le sujet est représenté dans un paysage large avec un texte d’accompagnement; et la tradition du bouddhisme zen, qui impliquait des autoportraits semi-caricaturaux.

La tradition du portrait occidental a réellement débuté à l’époque médiévale, bien que les portraits médiévaux représentaient généralement des individus riches qui commandaient des peintures d’eux-mêmes. Historiquement, seuls les riches et les puissants ont été commémorés à travers le portrait. La peinture de portrait a gagné en popularité à la Renaissance, où les portraits étaient considérés comme le symbole d’un statut social élevé. Plusieurs innovations autour du portrait ont émergées à la Renaissance, comme le portrait miniature et les portraits double face, inspirées par les médailles. L’influence de la sculpture classique a également été importante, en particulier pour le choix des poses utilisées par les artistes.

En Europe du Nord, parmi les peintres séculaires, les portraits peints à l’huile sur toile deviennent populaires. La peinture à l’huile a permis un nouveau niveau de réalisme, et a été impulsé par Jan Van Eyck, un portraitiste néerlandais de renom. Les Epoux Arnolfini est un exemple célèbre d’un des premiers portraits de Van Eyck, et est également l’un des premiers portrait en pied d’un couple.

Mais voyons François, finissez en, retombez un peu sur terre avec vos yeux écarquillés ! Je suis la Vouivre, je n’existe pas. François PAGE, 2015, Huile sur Lin, 100 x 100 cm

Parmi les peintres allemands, Albrecht Dürer fut le premier peintre d’autoportrait et Lucas Cranach fut l’un des premiers artistes à peindre des personnes grandeur nature, montrant toute la longueur du corps du sujet, pour des commandes. Hans Holbein le Jeune est célèbre pour avoir peint la famille royale en Angleterre, et en particulier pour sa peinture iconique d’Henry VIII.

Durant la Renaissance italienne, entre le XIVème et le XVIème siècle, la noblesse souhaitait des représentations plus réalistes d’eux-mêmes. C’est pourquoi les peintres religieux ajoutèrent le portrait à leur répertoire. Parmis eux on compte des peintres célèbres comme Botticelli, Raphaël, qui a peint plusieurs commandes de portraits de papes, ou Léonard De Vinci, qui a créé l’un des portraits les plus célèbres de l’art occidental, la Joconde.

Les périodes baroque et rococo ont apporté de nombreux portraitistes célèbres. Rubens, Van Dyck et Rembrandt étaient tous connus pour leurs portraits, et Rembrandt s’est distingué en peignant des visages plus expressifs, en utilisant une composition et une technique non conventionnelle avec l’usage du clair-obscur.

A partir du XVIIIe, les portraitistes féminines ont également gagné plus de reconnaissance, comme la peintre française Élisabeth Vigée-Lebrun et l’artiste pastelliste italienne Rosalba Carriera.

Avec le passage du réalisme à l’impressionnisme, Monet, Manet et Renoir ont poursuivi la tradition du portrait et ont été suivis par les post-impressionnistes, Gauguin et Van Gogh, qui ont beaucoup pratiqué l’autoportrait. Van Gogh a notamment peint 43 autoportraits de son vivant.

Untitled XI, Chibuike UZOMA, 2016, Acrylique sur Toile, 66 x 81 cm

Le développement de la photographie a eu un impact incontestable sur le genre du portrait, celui-ci devenant financièrement beaucoup plus accessible. En conséquence, les artistes modernes ont beaucoup moins travaillé sur commande, et se sont concentrés la représentation d’individus qu’ils connaissaient. Le XXème siècle a apporté des innovations radicales avec les oeuvres de Matisse, qui a s’est éloigné du ton local, et Klimt, qui a incorporé des éléments iconographiques byzantins et des feuilles d’or dans ses oeuvres. Les portraits cubistes de Picasso sont très éloignés de la tradition réaliste originelle et incluent des portraits féminins, principalement de ses muses et de ses amantes.

Avec la montée de l’abstraction, le portrait a perdu en popularité, mais on a constaté un renouveau britannique dans les années 1960 et 1970 avec Francis Bacon et Lucian Freud. Andy Warhol a créé des portraits graphiques emblématiques d’individus célèbres tels que Marilyn Monroe et Prince. Les autoportraits féminins ont également pris leur essor au XXe siècle, avec Frida Kahlo et Jenny Saville, qui produisaient des oeuvres à forte portée symbolique.

Les artistes contemporains de Singulart perpétuent la tradition du portrait, inspirée par l’art moderne et la peinture classique. Ewa Hauton se concentre sur le corps en mouvement; Vincent Bardou peint des icônes culturelles avec une approche street art. François Pagé est un conteur figuratif, tandis que Chibuike Uzoma emploie des couleurs vives et masque souvent les visages. Découvrez des portraits uniques d’artistes contemporains émergents et établis sur Singulart.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *