Comment avez-vous choisi l’art, ou comment l’art vous a-t-il choisi ?

Je dirais que c’est l’art qui m’a choisi. J’ai toujours voulu peindre et dessiner depuis l’enfance. A l’age adulte le fait d’être artiste s’est imposé, non pas comme un choix mais comme une impérieuse nécessité intérieure. Je vis mon art comme un véritable d’état d’être.

Où trouvez-vous votre inspiration?

Je trouve mon inspiration dans la vie ,dans  mes rêves, dans l’observation de la société, dans la philosophie et dans la poésie.

Qu’appréciez-vous particulièrement dans votre travail ?

Dans mon travail d’artiste j’apprécie la liberté, le merveilleux pouvoir de permettre au êtres humain, grâce à l’art, de vivre une part de leur rêve. Je pense que dans toutes les époques l’art a permis aux sociétés de s’améliorer, de prendre de la hauteur.

Pouvez-vous décrire votre oeuvre d’aujourd’hui ?

Je crois que mon tableau intitulé « les chiens roses » rassemble en lui meme une grande partie des thèmes que j’aborde dans mon travail:  Mon travail se présente comme une galerie de portraits d’anonymes mettant en avant l’intérêt que je porte à la problématique de l’identité. J’interroge la figure humaine dans toute sa complexité. Entre humain et animalité s’élaborent des questions de contradictions intérieures, d’absence et de présence. La notion du temps est constamment présente. Mes œuvres montrent les passages successifs de l’individuel à l’universel. Cette thématique est, d’ailleurs, alimentée en référence à Arthur Rimbaud : « Je est un autre ». Soi et autrui, identité et différence : l’altérité reste au centre de mes préoccupations.

Comment peut-on s’imaginer votre atelier?

Mon atelier est comme un lieu secret , ritualisé, silencieux , mais en lien avec le monde »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *