Marché de l'art  •  News

Les 5 artistes vivants qui façonnent le Marché de l’Art global en 2020!

Le Marché de l’Art Contemporain est un secteur en perpétuel évolution. Nouveaux artistes, nouvelles œuvres, à chaque instant l’Art Contemporain se renouvelle et offre des découvertes inédites. Son marché est lui aussi plein de surprises avec des records sans cesse battus aux enchères. L’Art actuel est de plus en plus cher, de plus en plus populaire et certains artistes vivants voient leur cote de popularité surpassée celles des modernes comme Monet, Hopper ou Picasso !

Suite à la parution du dernier Rapport Art Price sur les records des enchères mondiales dans l’Art Contemporain, Singulart vous propose un rapide panorama des 5 artistes vivants les plus vendus dans le Monde aujourd’hui! 

1 – Jeff Koons –  1955 – Etats-Unis

Palmarès : Record de l’œuvre d’art contemporain vendue la plus chère aux enchères en 2019

L’artiste Jeff Koons posant à côté de son oeuvre Rabbit, 1986. Oeuvre vendue 71.404.000€ à Christie’s NYC en 2019
Photo credit BEN STANSALL/AFP/Getty Images

Particulièrement célèbre pour sa démesure et ses techniques aussi innovantes qu’audacieuses, l’artiste vivant le plus cher et le plus vendu au Monde n’est plus à présenter. Ses sculptures en acier inoxydable brillante et flashy comme ses « Rabbits« , « Balloon Dogs » ou « Tulips » sont facilement reconnaissables. Cultivant le Kitch avec une imagerie populaire et désigné comme l’artiste Néo Pop des milliardaires. Malgré la simplicité apparente de ses oeuvres, Jeff Koons relève pourtant des défis techniques incommensurables à chaque réalisation de nouvelle sculpture.

2 – Peter Doig – 1959 – Ecosse

Palmarès : 14 des 100 œuvres les plus chères vendues aux enchères entre 2019 et 2020.

Peter Doig, Boiler House, 1993, vendue 13.182.230€ at Christie’s London, 2020

Moins médiatisé que Jeff Koons, Peter Doig est pourtant l’un des artistes contemporains les plus coté au Monde : 2ème derrière Basquiat en 2017 et ayant vendu aux enchères 14 des 100 œuvres d’art les plus chères au monde au cours de la dernière année. Peintre d’origine écossaise vivant à Trinidad, l’œuvre de Peter Doig s’inspire de mouvements historiques comme les Romantiques Allemands en mettant en lumière le malaise de l’homme face à l’immensité idyllique de la Nature. L’œuvre de Peter Doig se concentre sur la Beauté, la couleur et l’atmosphère et rejette tout le processus mental prôné par les courants conceptuels.

3 – Christopher Wool – 1955 – Etats-Unis

Palmarès : 11 des 100 œuvres les plus chères vendues aux enchères entre 2019 et 2020.

Christopher Wool, Riot, 1990, vendue 23.744.000€ à Sotheby’s NYC en 2015

La période de Christopher Wool la plus connue et la populaire est celle des années 1980-1990 lorsque l’artiste peignait à la bombe noire de larges lettres au pochoir sur fond de toile blanche. Artiste post-conceptuel, il travaille sur la répétition du motif et emprunte son esthétique à celle de la rue et de la publicité. Les œuvres de Christopher Wool prennent tout leur sens et leur force lorsque le mot peint sur la toile est lu à haute voix par le spectateur. Une œuvre devenue aussi contestataire qu’institutionnelle.

4 – Zeng Fanzhi – 1964 – Chine

Palmarès : Record de l’artiste asiatique le plus cher du monde.

Zeng Fanzhi, Mask series n°6, 1996, vendue 10.736.070€ à Poly Auction Hong Kong en 2017

Zeng Fanzhi est aujourd’hui l’artiste vivant asiatique le plus populaire et le plus cher du Monde. Après la vente de Mask Series n°6 aux enchères en 2017, son oeuvre La Cène s’est vendue sur le premier marché à Hong Kong plus de 31 millions d’euros. Son oeuvre figurative et humoristique mélange histoire de la Chine et histoire personnelle. Son langage original s’inspire autant des grands maîtres de l’art occidental que d’une filiation directe à l’art asiatique. Une œuvre parfois satyrique, parfois contestataire, toujours personnelle et pleine d’émotions.

5 – Damian Hirst – 1965 – Royaume-Uni

Palmarès : 3 des 100 œuvres les plus chères vendues aux enchères entre 2019 et 2020.

Damian Hirst, The Kingdom, 2008, vendu 10.723.600€, Sotheby’s Londres, 2008

Membre et chef de fil du groupe des Young British Artists (YBA) dans les années 1990, Damian Hirst a fait une entrée tonitruante sur le Marché de l’art avec ses installations traitant du rapport entre la vie et la mort. Sa série d’œuvres la plus célèbre mais aussi la plus macabre et controversée est son travail des années 1990 sur des cadavres d’animaux, coupés en deux, plongés dans du formol et présentés dans un aquarium. Mother & Child divided de 1993 présentant une vache et son veau coupés en deux a reçu le Prix Turner, mais cette récompense a été jugée inacceptable par une partie du public dénonçant cynisme et maltraitance animale.

La vente de The Kingdom (ci-dessus) présentant un cadavre de requin coupé en deux, a été un véritable scandale mais pas pour son caractère macabre. L’artiste viole alors pour la première fois une règle primordiale du marché de l’art en se passant d’intermédiaire et en vendant directement une œuvre sortie d’atelier aux enchères. La vente est un succès et dépasse les 10 millions d’euros, ne battant pas son record de l’année précédente : 100 millions de dollars pour la sculpture en platine et diamant For the Love of God.

L’Art Contemporain et en particulier nos artistes vivants sont aujourd’hui aussi bien valorisés par le Marché de l’Art mondial que nos artistes-monuments de l’Histoire de l’art. Découvrez les nouveaux artistes qui demain façonneront peut-être le marché international en parcourant la collection réalisée par nos experts sur les Nouvelles Stars de l’Art Contemporain sur Singulart.