À la une  •  News

Hanami – la célébration japonaise des cerisiers en fleurs

Le moment est venu de laisser l’hiver derrière nous et d’accueillir le printemps. L’air devient plus chaud et les premières fleurs voient la lumière du jour. Une fleur, en particulier, représente cet éveil du printemps : la fleur de cerisier.

Pique-nique avec vue sur les fleurs de cerisier, c. 1624–1644. Période Edo, ère Kan’ei. Encre, couleur et feuille d’or sur papier, musée de Brooklyn

La fleur de cerisier joue un rôle important dans la culture japonaise. Fleur nationale du Japon, elle est utilisée depuis des siècles dans le symbolisme de la poésie et de l’art japonais classiques. La fleur de cerisier est célébrée chaque année avec le Hanami – une coutume japonaise qui célèbre l’éclosion des fleurs de cerisier. Des célébrations similaires ont lieu à Taïwan, en Corée, aux Philippines et en Chine.

Kirschblüte, 2020
Corinna Kleindorp
Kirschblüten, 2020
Sabine Huening

Hanami signifie « observation des fleurs » en japonais et est synonyme de Sakura, l’espèce la plus connue de cerisier japonais en fleur. Le hanami est une tradition séculaire qui existe très probablement depuis la période de Nara. À l’origine, cette coutume était réservée à l’élite de la cour impériale, mais elle s’est rapidement étendue à la société des samouraïs et, à l’époque Edo, aux gens du peuple. Tokugawa Yoshimune, le huitième Shōgun de la dynastie Tokugawa, a planté des hectares de cerisiers en fleurs pour encourager cette coutume.

« Si l’on me demandait d’expliquer l’esprit japonais, je dirais que ce sont les fleurs de cerisier sauvages qui brillent au soleil du matin ! »

Motoori Norinaga (1730-1801), penseur et poète
Banquet du soir pour l’admiration des cerisiers en fleurs au palais Rokujô (Rokujô gosho hanami no yûen), par Kunisada (1855)

La coutume traditionnelle est d’organiser des grandes festivités sous un cerisier en fleurs. Les gens célèbrent sa beauté et beaucoup y voient une occasion de se détendre et de profiter d’une belle vue. La nuit de la célébration du Hanami est appelée Yozakura.

De sept à onze, 2013
Simon M Smith

De nombreux Japonais prêtent une attention particulière aux prévisions afin d’organiser correctement les fêtes d’admiration des fleurs pendant cette période. Il est particulièrement important pour l’agence météorologique japonaise et les Japonais de suivre le sakura zensen. Le sakura zensen est la période de floraison des cerisiers, qui traverse le Japon du Sud-ouest au Nord-est. Tout au long de cette période, les bilans météo font état du degré d’ouverture des fleurs dans les différentes régions du Japon. L’Association japonaise des cerisiers en fleurs a même établi une liste des 100 meilleurs sites de cerisiers en fleurs au Japon.

Symbolisme

Fleur de cerisier, 2020
Jürgen Bartenschlager

La fleur de cerisier est souvent utilisée dans l’art, la poésie, les mangas, les animés, les films et les spectacles musicaux japonais. Le sakura a de nombreuses interprétations différentes : il est le symbole de la beauté féminine, tout en étant souvent considéré comme représentant le caractère éphémère de la vie, ce qui est intimement lié à la philosophie bouddhiste. Il n’y a pas de meilleur témoin de la vie et de la mort que cette fleur enchanteresse, qui reste en pleine floraison pendant environ une semaine avant que sa splendeur ne commence à décliner. Il incarne le concept japonais de mono no aware, que l’on traduit souvent par « l’empathie envers les choses » ou « la sensibilité pour l’éphémère ». La prise de conscience du caractère éphémère de toute chose accroît l’appréciation de la beauté et suscite une tendre tristesse lors de la disparition des fleurs. C’est ce caractère temporaire de la beauté de la fleur de cerisier qui provoque un sentiment de nostalgie chez le spectateur. Le fait de réaliser que toutes les choses sont mortelles permet d’accepter avec grâce le destin et le karma.

Le symbolisme, les métaphores et la beauté des fleurs de cerisier sont largement repris en dehors du Japon. Lorsqu’un marché de l’art japonais est apparu en Europe au milieu du XIXe siècle, les artistes européens ont été largement influencés par la culture japonaise. Un exemple concret est celui de Vincent van Gogh, qui a été très influencé par l’art japonais. Les arbres en fleurs étaient quelque chose de spécial pour lui et, entre 1888 et 1890, il a peint une série de fleurs d’amandier, qui représentaient pour lui le départ et l’espoir.

Vincent van Gogh : Fleur d’amandier, 1890, Musée Van Gogh, Amsterdam

Nos artistes SINGULART ont également capturé l’éveil de la fleur de cerisier dans diverses interprétations. Sentez le réveil printanier et célébrez le cycle de la vie avec nous. Elle a toujours inspiré les artistes, les poètes et les musiciens et nous a offert des œuvres d’art uniques.