À la une  •  News  •  Portraits inspirants  •  Villes artistiques

Carnet d’adresses: Tokyo

Tokyo

L’une des plus grandes villes du monde, Tokyo, contient tout un monde en elle-même. Un rêve consumériste avec ses centres commerciaux gigantesques et son attirail de culture pop sans fin, un centre historique avec ses siècles de richesse culturelle, une surabondance sensorielle avec ses lumières clignotantes et un orchestre de sons de la ville à toute heure. Avec tout ce qu’il y a à faire et à voir, il peut être difficile de s’y retrouver. Heureusement pour vous, nous avons une liste de quelques-unes des meilleures adresses artistiques de Tokyo, notez les avant que la folie générale de la ville n’ait l’occasion de vous distraire.

Le musée Mori Art

La créativité atteint de nouveaux sommets au musée d’art Mori de Roppongi, où se trouve un mélange d’art et d’architecture contemporains au 53e étage de la tour Mori. Le musée porte le nom de Minoru Mori, l’agent immobilier à l’origine du célèbre complexe, qui a ouvert ses portes en 2003. Le bâtiment a été conçu pour ouvrir la voie à l’avenir de l’urbanisme, montrant comme un seul bâtiment peut réunir des espaces résidentiels, des bureaux d’entreprise, des loisirs, l’art et le tourisme. Les visiteurs peuvent découvrir certaines des expositions les plus originales, les plus diverses et les plus complètes que la ville ait à offrir, avant de profiter d’une vue imprenable sur Tokyo depuis le pont d’observation du bâtiment.

The Mori Art Museum
À l’intérieur de la tour du musée Mori. Photo: Yosuke Yamada

SCAI The Bathhouse

Les excursions dans les bains japonais figurent sur de nombreuses listes de choses à faire au Japon, mais SCAI The Bathhouse n’est pas un bain japonais traditionnel. Bien que vous entriez toujours dans un établissement de bains publics (existant depuis 200 ans, ni plus ni moins), vous trouverez, à l’extérieur de l’ancien bâtiment d’élégants murs blancs abritant des œuvres d’art contemporain. La collection d’art qui s’y trouve est l’une des plus prestigieuses de la ville, et l’expérience promet un mélange fascinant d’histoire ancienne et de renouveau dans un quartier charmant de la ville.

SCAI The Bathhouse
Photo: SCAI The Bathhouse

Le musée d’art photographique de Tokyo

Le Musée d’art photographique de Tokyo, également connu sous le nom de « Top Museum », a été fondé par le gouvernement en 1995 en tant qu’unique musée public de la ville consacré à la photographie. Il abrite des expositions thématiques et plus de 35 000 œuvres japonaises et internationales. Il reste le principal lieu de la ville pour célébrer et découvrir le meilleur de la photographie et de l’image en mouvement. Leur exposition actuelle s’intitule Reading Images : The Stories of Four Places (Lecture d’images : les histoires de quatre lieux), qui a été organisée à partir de la collection existante du musée.

Le musée Ghibli

Bien que ce ne soit pas ce que l’on voit dans une galerie traditionnelle, l’animation est au Japon aussi importante que ses sushis et ses trains à grande vitesse. Une visite du Studio Ghibli mérite donc une place dans le carnet d’adresses de Tokyo. De Howl’s Moving Castle à Spirited Away en passant par My Neighbor Totoro, le studio a consolidé son héritage. Parmi les expositions les plus récentes, l’une porte sur l’utilisation des couleurs par le studio et une autre sur les délicieux motifs alimentaires que l’on retrouve dans de nombreux célèbres films de Ghibli. Ajoutez à cela des décors familiers et des personnages bien-aimés et vous obtenez une expérience immersive à ne pas manquer.

Ghibli Museum
Musée Ghibli. Photo: Tomi Mäkitalo

Street Art

La créativité débordante de Tokyo ne peut se limiter aux seuls musées, c’est pourquoi il est bon de se frotter au street art que la ville offre. Le quartier de Harajuku est connu pour son énergie débordante, sa mode extravagante et la stimulation des sens et l’art graffiti japonais y figure partout. Gardez un œil sur les oeuvres murales lumineuses, gaies et cachées en passant devant les cafés-chat et les magasins d’accessoires. Koenji est un autre centre d’art, cette fois-ci avec une saveur plus ancienne. Autrefois le cœur de la scène punk de Tokyo dans les années 1970, il conserve aujourd’hui une qualité underground tout en étant un sanctuaire pour les créatifs. Si vous cherchez le côté cool de Tokyo, vous pouvez le trouver ici.

Photo de couverture: Jezael Melgoza on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.