Artistes  •  Portraits inspirants

Ma ville natale : Bernard Simunovic

Bernard Simunovic est l’un des artistes les plus renommé de SINGULART. Il est né en Croatie et vit aujourd’hui en Allemagne. Ses peintures sont influencées par son expérience en design et sont devenues connues grâce à leur style visuellement frappant. Dans toutes ses œuvres, les formes sont claires et simples et s’entremêlent pour former une esthétique globale plus complexe.

Nous avons discuté avec Bernard Simunovic de son expérience, de son ressenti sur sa “ville natale” et comment cela a influencé son style.

Comment votre ville natale influence-t-elle votre art ?

Via les réseaux sociaux.

Comment c’était de grandir là-bas ?

Il n’était pas facile de grandir dans un pays communiste qui, avant la guerre, s’appelait la Yougoslavie. Les gens étaient limités dans leurs droits humains, leurs perspectives personnelles et leur liberté. Néanmoins, j’ai découvert l’art, le talent que Dieu m’a donné, dans ma petite enfance.
Et sans cela, je ne serais pas ici aujourd’hui. Avec ce don merveilleux, j’avais aussi une mission qui est de rendre visible son œuvre merveilleuse et laisser les autres y participer. Mais la route vers le succès était longue et sinueuse.

Bernard Simunovic, ‘Lovebirds,’ 2018. Acrylique sur toile, 110x150cm.

Qu’est-ce qui vous a éloigné de la Croatie ? Cela a-t-il été un tournant dans votre vie ?

À l’âge de 16 ans, j’étais l’un des plus jeunes étudiants de l’Académie des Beaux-Arts de Sarajevo. C’est pendant cette période, alors que j’étais étudiant, que j’ai été forcé de quitter ma ville natale du jour au lendemain.
Mon frère aîné a été l’un des premiers Croates tué à l’intérieur du pays. Peu de temps après, la guerre des Balkans a commencé.

Malgré cette grande perte familiale, j’étais déterminé à poursuivre mes études. Ce fut le tournant le plus important de ma jeune vie. Comme les études et la vie normale étaient devenues impossibles dans mon pays d’origine, je l’ai quitté, encore mineur, et me suis rendu en Allemagne.

Avec peu de biens et sans aucune connaissance de la langue, j’ai dû quitter ma famille.

Le choc fut évidemment grand, car j’arrivais dans une gare abandonnée en Allemagne. Debout seul, je ne savais pas où aller. Mais l’histoire est trop longue pour être racontée ici.

Bernard Simunovic , ‘One day by the sea,’ 2019. Acrylique sur toile, 115x155cm.

Qu’est-ce que vous préférez en Croatie ou dans l’art et la culture croates ?

J’aime particulièrement la belle nature, les paysages exceptionnels qui comprennent de nombreux lacs et montagnes comme le parc national des chutes de Plitvicer au centre de la Croatie. C’est à voir ! Et bien sûr les belles îles et les villages pittoresques de la mer sur la côte ouest du pays. Les îles de Hvar, Krk et les villes anciennes comme Zadar, Split ou Dubrovnik avec leur style typiquement méditerranéen sont incontournables.
Quant aux artistes, les artistes croates les plus connus sont ceux de l’art naïf, mais nous avons aussi une musique étonnante connue sous le nom de Klapa; c’est notre musique
a cappella traditionnelle.

Avez-vous des souvenirs liés à l’art, des moments d’inspiration de vos voyages ou de votre vie en Croatie avant ou pendant la guerre ?

Il y a eu de nombreux moments inspirants avant et après la guerre. Pendant la guerre, absolument aucun, car j’étais complètement seul.
Quand j’étais jeune et que je vivais encore dans ma ville natale, la rumeur s’était répandue que je savais bien dessiner. Alors les gens sont venus me voir et voulaient que je leur fasse des peintures murales. Certains d’entre eux étaient des propriétaires de cafés et de restaurants, et d’autres étaient des camarades de classe et des amis qui voulaient un portrait ou un croquis rapide.

Bernard Simunovic, ‘sunny side of life,’ 2018. Acrylique sur toile, 90x200cm.

Où se trouve votre « chez vous » aujourd’hui ? Comment le définissez-vous ?
Il y a un endroit auquel je suis profondément lié : mes racines. On ne peut pas s’en débarrasser. C’est là que je viens, c’est mon origine.

En plus de cela, il y a le foyer d’adoption que j’ai choisi, et où je vis maintenant, où se trouve ma propre famille, où je me sens chez moi.

Comment la vie en Allemagne a-t-elle influencé votre expression artistique ?

L’Allemagne a eu une influence importante sur moi et mon travail parce que je suis entouré par des spécificités culturelles et linguistiques qui se reflètent dans et à travers mon travail.

Bernard Simunovic, ‘Serenity,’ 2019. Acrylique sur toile, 70x155cm.

Quelles adresses incontournables vous pouvez nous recommander pour l’art en Allemagne et en Croatie ?

Il existe d’innombrables endroits à recommander comme Berlin, Düsseldorf et Cologne qui ont une scène artistique vivante.
En Croatie, les principales villes de Zagreb, Zadar, Split et Dubrovnik offrent beaucoup d’art et de culture. Cependant, les vieilles petites villes du port sont moins reconnues et ont une grande vie artistique.

Merci à Bernard Simunovic d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Pour voir plus de ces œuvres, visitez son profil SINGULART !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.