À la une  •  Artistes  •  Expositions et foires  •  News  •  Portraits inspirants

Célébrer AKAA : trois artistes à suivre lors de la vente aux enchères d’art africain de SINGULART

Petit à petit nous avons vu un retour de la célébration de la créativité avec une résurrection mondiale des foires d’art lors de la deuxième moitié de l’année. Le mois d’octobre a déjà vu l’ouverture de deux événements majeurs pour la présentation d’oeuvres d’artistes africains contemporains : la 2e édition de la Biennale internationale de sculpture de Ouagadougou (Biso) au Burkina Faso et la 1-54 Contemporary African Art Fair, basée à Londres.

La première foire française d’art contemporain et de design centrée sur l’Afrique Also Known As Africa (AKAA), lance sa sixième édition à Paris. Le programme culturel de cette année, intitulé Contre le temps qui passe, inspiré par les mémoires du poète sénégalais Birago Diop, Présence Africaine, est une réflexion sur letemps et ses effets sur la société, surtout après le Covid-19, une période où le temps s’est arrêté pour beaucoup.

Pour célébrer le travail des artistes africains, SINGULART organise sa propre vente aux enchères d’art africain, mettant en vedette nos artistes de renommée internationale, dont beaucoup ont eux-mêmes exposé dans ces foires d’art notables. Découvrez les œuvres des peintres sénégalais Mbaye Babacar Diouf et Amadou Camara Gueye, et du photographe congolais Baudouin Mouanda.

Mbaye Babacar Diouf

ASPIRATION (2021)
par Mbaye Babacar Diouf

Mbaye Babacar Diouf est l’un des jeunes artistes sénégalais les plus remarqués de sa génération. Ses peintures ont été exposées et primées tant au niveau national qu’international. Ses œuvres graphiques sont presque hiéroglyphiques dans leur utilisation du symbolisme pour examiner la condition humaine. Les thèmes centraux de ses œuvres incluent les notions de mémoire, d’identité et de mysticisme, qu’il explore avec un style spontané et inconscient.

À propos de son tableau ASPIRATION, Mbaye déclare, « nous aspirons tous à un équilibre, un idéal de vie, un succès ou un accomplissement. Cet espoir nous anime et justifie nos efforts humains et surhumains ». L’étonnante force de volonté de l’humanité est saisie par la représentation de Mbaye des formes individuelles qui s’affranchissent des chaînes monotones de l’existence pour se transformer en un magnifique chaos flottant librement, dérivant lentement vers la lumière oublieuse.

Baudouin Mouanda

Ciel de saison (2020)
par Baudouin Mouanda

Le photographe congolais Baudouin Mouanda est un autre artiste africain éminent et très primé. Se décrivant lui-même comme un « photographe de la vie », Badouin capte, dans un style sans complaisance et non conformiste, les réalités de la vie dans la capitale congolaise. Cherchant à donner une autre image de la vie africaine que celle habituellement dépeinte dans la culture occidentale, mais n’ayant pas peur d’affronter les problèmes auxquels l’Afrique contemporaine est confrontée, ses créations photographiques sont empreintes de sensibilité.

Sa série de photographies Le Ciel de Saison allie habilement expertise technique et réflexion thématique. Motivée par le fait que l’Afrique subit de plein fouet les effets croissants de la crise climatique, la série de Baudouin rappelle à tous la nécessité de préserver et de respecter l’environnement. Tout comme sa photographie Ciel de saison crée l’image troublante d’une vie qui se poursuit normalement malgré une catastrophe naturelle imminente, les mots de Baudouin laissent une note glaciale à son public : « Ici, on ne dort pas, les érosions nous font peur. Quand il fait chaud, nous ne savons pas à quoi nous attendre le lendemain.« 

Amadou Camara Gueye

ASC Pikine (2018)
par Amadou Camara Gueye

Le peintre Amadou Camara Gueye est l’un des favoris des collectionneurs d’art européens et américains. Diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Dakar en 1997, Amadou expose au niveau national puis international depuis 1993. Une grande partie de l’œuvre d’Amadou est basée sur des détails autobiographiques. Enfant, Amadou aimait gribouiller sur les murs de sa maison avec du charbon de bois. Incorporant ce style libre dans son travail d’adulte, Amadou travaille souvent en grand format, au fusain, et se décrit comme ayant « une approche spontanée du travail à faire : le trait du dessin se crée librement ». Ensuite, il s’agit de rééquilibrer ».

Son tableau, ASC Pikine, est lui aussi jonché de reliques symboliques de sa vie, de ses amitiés et de ses expériences passées. Les différents objets représentent les différentes phases de la vie, Amadou figeant dans le temps le passage parfois difficile, parfois joyeux, de l’enfant à l’adulte.

Pour des mises à jour sur notre vente aux enchères d’art africain, cliquez ici!