Arte: notizie e novità  •  Il mercato dell'arte  •  Novità nel mondo dell'arte

Il futuro delle fiere d’arte contemporanea dopo la pandemia

Alors que la crise sanitaire a obligé de nombreuses éditions de foires d’art contemporain à reporter ou annuler leurs éditions du printemps, celles de la saison d’automne sont pour l’instant maintenues. Depuis 2019, Singulart participe à de nombreuses foires d’art contemporain (huit en 2019 !). Pour pouvoir prendre les bonnes décisions, rassurer nos artistes et appréhender l’avenir, nous avons interrogé quatre directeurs de foires d’envergure internationale. Nous vous partageons ici leurs réflexions à l’instant T, plein d’incertitude quant aux mesures imposées de distanciation physique et à leurs effets.

Les foires d’art contemporain sont un lieu où on se rend pour voir et acquérir des œuvres, mais est-ce bien leur seule vocation ? N’y va t-on pas également pour y déguster une coupe de champagne, ne pas manquer de découvrir de nouveaux talents, comprendre les tendances actuelles, rencontrer et discuter avec artistes, galeristes, curateurs et autres personnalités du monde de l’art contemporain ?

Lieux de rencontre et d’effervescence, les foires d’art contemporain sont devenues des carrefours internationaux : collectionneurs et galeries parcourent plusieurs fois par ans des milliers de kilomètres pour ne pas manquer les “Contemporary Art Weeks” de Londres, Paris, Miami ou New York. Ils se déplacent pour se voir en vrai, se rencontrer. Alors comment concilier les nouvelles mesures sanitaires et l’essence même d’une foire qui est le temps de la rencontre ?

Art Paris et 1-54 : le choix du digital

Art Paris et 1-54 New York ont dû annuler la tenue de leur foire du Printemps. Toutes deux ont fait le choix de les transférer intégralement en ligne.

Guillaume Piens – Commissaire Général d’Art Paris, nous raconte le déchirement engendré par l’annulation de la foire :

“C’est le cœur lourd que nous avons pris la décision d’annuler la foire le 14 avril dernier malgré de multiples scénarios envisagés. Il s’agissait de notre dernière édition au Grand Palais avant déménagement au Champ de Mars en 2021. Vous pouvez également imaginer la vive déception de nos équipes et de ceux, partenaires et fournisseurs, impliqués dans la réalisation d’un événement d’une telle ampleur, sans parler des conséquences dramatiques pour nos galeries. Nous avons envisagé d’abord un report fin du 27 au 31 mai puis une possibilité de faire la foire du 2 au 5 juillet. La prolongation de l’interdiction de rassemblement jusqu’à la mi-juillet a douché nos espoirs et nous avons réalisé que le virus et les conséquences  qu’il entraîne allaient affecter le calendrier d’automne.”

Margaux Huille – Directrice de la Communication de 1-54 nous raconte comment maintenir le lien avec les collectionneurs :

“Organiser une foire intégralement virtuelle est bien entendu une grande première pour 1-54. Nous essayons de re-créer ce lien humain et personnel par du contenu que nous produisons depuis le début du confinement, par exemple en nous invitant, par vidéo évidemment, chez les artistes qui exposent à la foire, qui nous montrent leur studio et nous parlent de leur pratique. C’est une façon de faire l’expérience, derrière son écran d’ordinateur, de certaines rencontres qui auraient pu se faire à la foire.”

Art Paris et 1-54 se se tiendront sur une durée d’un mois afin de “maximiser les rencontres potentielles, entre le public et les artistes que nous présentons, plutôt que d’encourager une frénésie de clicks pendant quelques jours” comme le souligne Margaux Huile.

Les Affordable Art Fairs maintiennent le cap !

Julie Constant – Directrice régionale du groupe Ramsay Art Fairs nous parle du nouveau visage des foires post Covid 19 :

“Notre objectif premier est d’être en mesure de rassurer les collectionneurs. Il est certain qu’ils seront moins nombreux à parcourir les foires à l’Automne mais nous espérons que ceux qui viendront seront plus ciblés et plus enclins à acquérir des œuvres .” Faire le déplacement en cette période troublée serait alors un vrai marqueur d’intérêt et de volonté d’acquérir une oeuvre.

Comment allez-vous accueillir les visiteurs ?

“Il faut accueillir les visiteurs en leur offrant beaucoup d’espace pour qu’ils puissent circuler aisément sans se toucher. Sur une foire, se créent des moments de pic de visites attendus par tous comme le soir du vernissage ouvert sur un moment limité. La stratégie avec la crise sanitaire est en fait la stratégie inverse de celle que nous adoptons d’habitude: éviter les pics et avoir un flot continu et organisé de visiteurs. Pour cela nous envisageons de :

  • Élargir les horaires d’ouverture
  • Créer des moments privilégiés délimités par une zone horaire pour chaque type de collectionneurs
  • Lancer la vente en ligne de billets d’entrée pour une zone horaire précise
  • Créer des stands plus grands et plus espacés les uns des autres
  • Strictement limiter le contact humain à celui entre le collectionneur et le galeriste. 

Nous avons pleinement confiance en l’avenir. Nous regardons l’exemple de Hong Kong qui a connu des épidémies, des quarantaines et le port du masque : cela n’a pas empêché le marché et les foires d’art contemporain de reprendre leur cours. Hong Kong est restée une place dominante du marché de l’art contemporain. Celles-ci sont plus larges et moins bondées que les nôtres : c’est ce modèle que je vois pour l’avenir.

Julie Constant – Affordable Art Fairs

Scope Miami allège le budget de ses exposants

Annie Taylor – Responsable des relations exposants de Scope NYC et Miami nous parle du plan d’aide aux galeries :

“Nous sommes conscients que la crise du Covid-19 a imposé des contraintes financières à bon nombre de nos participants réguliers. Afin de faciliter leur engagement financier, nous sommes fiers d’annoncer l’expansion de notre initiative de subvention aux galeries les plus jeunes et les moins stables financièrement. Alors que dans le passé, nous limitions le nombre de candidats sur invitation, désormais toute galerie aura l’opportunité de postuler. Nos bourses de voyage sont accordées aux galeries qui parcourent de longues distances pour venir exposer, et nos bourses de programme sont destinées aux galeries qui présenteront une candidature ciblée à travers une exposition solo ou thématique.

Aussi, nous comprenons que le coût d’un stand dans une foire n’est qu’une partie du coût de la participation, nous nous sommes donc engagés à conclure des accords avantageux pour nos galeries avec les compagnies aériennes, les hôtels et les sociétés de logistique.”

Lire l’entretien avec Annie Taylor en entier (en anglais).

Vers des foires plus intimes et plus régionales ?

“Nous étions clairement dans une période de surchauffe. Le nombre de foires va se contracter comme l’économie et la dimension locale et régionale va prendre encore plus d’importance. Si les grandes foires résisteront, il faudra cependant repenser l’accueil du public car les grands rassemblements font peur à présent. De même qu’il est évident que les outils numériques deviendront une fenêtre privilégiée pour accéder aux mondes et horizons lointains.

Guillaume Piens, Art Paris

Il nous semble judicieux de régionaliser les différentes éditions de 1-54, en sélectionnant par exemple plus de galeries américaines à 1-54 NYC, ou européennes à 1-54 Londres, ou venues du continent africain à 1-54 Marrakech. Ce type de décision parait de plus en plus nécessaire, et pourrait être une façon pour 1-54 de s’ancrer encore plus dans le nouveau marché de l’art, tout en accroissant sa présence en ligne.

Margaux HuilLe, 1-54

Nos interlocuteurs , acteurs majeurs du monde des Foires, sont confiants en l’avenir et apprennent dés maintenant à se réinventer et à se digitaliser. La virtualisation du monde du l’art semble plus que jamais en expansion. Petits et grands acteurs, galeries, foires et musées reconnaissent ses bienfaits et surtout son utilité dans le monde actuel. Si les foires révèlent ici leur importance en tant que vecteurs de rencontres, Singulart apprécie tout particulièrement cette accélération de la digitalisation et confirme son rôle d’acteur au sein du marché de l’art contemporain.


Retrouvez dans nos collections dédiées les artistes que Singulart prévoyait de présenter lors de Discovery Art Fair Cologne et Affordable Art Fair Bruxelles au printemps 2020.